| 

BUSINESS

« Nouvelle entreprise, même grande marque, nouveau Grand pays ». Voilà traduits en français, les premiers mots postés sur son compte Twitter (le 29 mai dernier), qui trahissent sa joie, quelques temps après sa nomination à la tête de MTN Côte d’Ivoire. Freddy Tchala, le nouveau directeur général qui remplace Wim Vanhelleputte, démissionnaire en mars dernier, vient de recevoir une troisième mission. Après la Guinée Conakry où il fut DG pendant trois ans (de septembre 2008 à juillet 2011) ; et le Congo Brazzaville où son séjour ne dura que quatre ans (2011 à 2015), c’est désormais au pays d’Ouphouët Boigny, que le deuxième camerounais à occuper le poste de directeur général dans une entreprise des télécoms de cette envergure (après Elisabeth Medou Badang DG d’Orange Cameroun) devra faire ses preuves.

Ancien étudiant de l’Université catholique d’Afrique centrale (UCAC), en Marketing, Sciences sociales, Finances et Econométrie, Freddy Tchala intègre les équipes de MTN Cameroon en septembre 2002, après trois ans passées à la British american tobacco (BAT), comme Brand Manager Mainstream. Chez MTN Cameroon, il est nommé Trade Marketing Manager. Pendant un peu plus d’un an et demi, il est notamment responsable du Trade Marketing Function design and Implementation de MTN. Il quitte ce poste en  janvier 2004, et devient le Consumer segment manager, une sorte de gestionnaire des comptes des consommateurs. Ici également, pas le temps de s’asseoir. Environ un an plus tard, en septembre 2005, il devient Chief Marketing Officer (Directeur marketing). 

alt

 

Pendant trois ans et deux mois, il a pour mission de conduire la vision marketing de l’opérateur de téléphonie mobile en matière de conception du plan stratégique et opérationnel.

Porté par l’étoile du mois de septembre qui le guide, il quitte la direction marketing de MTN Cameroon, et dépose ses valises, en septembre 2008, en Guinée Conakry, comme Directeur général de la filiale locale du groupe sud-africain des télécoms. Trois points essentiels font partie de sa feuille de route. La restructuration des affaires, la réorganisation de l’entreprise, l’efficacité opérationnelle, et la bataille pour occuper la place de leader du marché local des télécoms.

 

A la tête de la 3e plus grande filiale du groupe

Porté par le succès de sa méthode, il s’envole (juillet 2011) pour le Congo Brazzaville, où il est attendu pour occuper son deuxième poste en tant que DG. Comme en Guinée Conakry, il doit faire évoluer les chiffres de l’entreprise. Mais avec des spécificités dans la transformation de l'entreprise pour l’accueil du numérique, ou encore l’optimisation financière.

A son départ, il laisse des résultats flatteurs. Leader du marché des télécoms en nombre d’abonnés ; un chiffre d’affaires de 11 milliards de FCFA ; une part de marché en croissance de 30 à 50% ; un plan d’expansion qui a abouti à l’ouverture de 500 sites sur l’ensemble du pays, contre 20 sites à Brazzaville et à Pointe Noire (les deux capitales du pays), voilà quelques éléments de la signature managériale de Freddy Tchala au pays de Denis Sassou Nguesso.

En Côte d’Ivoire, il se voit offrir un morceau encore plus gros. Diriger la troisième plus grande opération (large Opco) du groupe MTN, derrière le Ghana et le Cameroun. Une entreprise qui a brassé un chiffre d’affaires d’un peu plus de 275,7 milliards de FCFA en 2014, selon les données rendues publiques par l’opérateur des télécoms. Un chiffre d’affaires en hausse de 1,42% par rapport à l’année 2013, et en hausse de plus de 12% entre 2012 et 2013.

A la lecture de son tweet, il a déjà pris la pleine mesure du challenge qu’il s’apprête à relever. L’étoile qui l’a porté depuis son entrée chez le leader des télécoms au Cameroun, puis dans ses premiers pas en Afrique, pourrait bien illuminer son esprit en Côte d’Ivoire, un pays où le secteur des télécoms est en pleine effervescence.


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

ad-test2

ad-test3