| 

BUSINESS

En recevant le Prix spécial du Président de la République Paul Biya (ce jeudi, 02 juin) au  ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi), Arthur Zang s’est dit soulagé. Lui qui, quelques jours plutôt, accusait le ministère de la Santé publique de bloquer le déroulement du projet de mise sur le marché camerounais des 100 premières tablettes médicales a été sauvé in extrémis. Le chèque de 20 millions de FCFA gracieusement offert par Paul Biya, pour « encourager la jeunesse qui ose et qui innove », selon la ministre Madeleine Tchuenté, devrait permettre d’« importer tous les composants et faire l’assemblage ici à Yaoundé. Et [les mettre Ndlr.] à la disposition des hôpitaux », a-t-il annoncé à kmeroun.com.

alt

 

En plus de l’hôpital de District de Mbankomo qui fait partie des tout-premiers hôpitaux camerounais à être équipés par cet appareil, 100 autres formations sanitaires situées en zones rurales ou dans des localités enclavées, devraient bientôt expérimenter les bienfaits de la première tablette médicale camerounaise. A Mbankomo, par exemple (ville située à 25 km au sud-ouest de Yaoundé), l’appareil fait déjà des émules. Plusieurs personnes souffrant de problèmes de cœur ou déjà atteintes de maladies cardiovasculaires ont pu être examinées grâce à ce dispositif. Les résultats des examens sont envoyés par voie électronique à Yaoundé, notamment au Centre hospitalier universitaire (CHU), pour être analysés par un cardiologue. Les éléments de l’analyse sont ensuite renvoyés à Mbankomo, accompagnés des indications liées au traitement à suivre, a-t-il expliqué. Ce dispositif pilote du programme de mise sur le marché des Cardiopad a permis de confirmer l’efficacité de cette innovation. « Grâce au Cardiopad, l’absence de cardiologues devrait, à terme, être comblée », a-t-il souhaité.

Pour l’instant, aucune date de la sortie de ces appareils dont la production a démarré en Chine n’a été donnée. A kmeroun.com, le lauréat du Prix Rolex, et désormais Chevalier de l’Ordre national de la valeur (distinction décernée par Paul Biya) à 27 ans, a cependant assuré que les choses iraient plus vite. En tout cas, la sortie des appareils ne dépend plus du Minsanté qui avait promis de l’argent, en faisant passer des marchés en vue de l’équipement de certains centres hospitaliers, avait-on appris.

De même, le Directeur général de Himore Medical S.A. (entreprise qu’il a créée en 2011) n’a pas donné la liste des hôpitaux bénéficiaires de cette nouvelle technologie. Les Cardiopads, quant à eux, seront vendus à 2 millions de FCFA la pièce.


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

ad-test2

ad-test3