| 

PDF Imprimer Envoyer

2e Pont sur le Wouri : 830 millions pour dédommager les victimes

Selon la Cour d’appel du Littoral de Grande instance du Wouri, cette somme est un fonds constitué par les sociétés chinoises China Harbour Engineering Company et Cccc Guangzhou Dredging company.

L’enquête sur l’accident survenu le 20 janvier 2015 sur l’estacade du 2e pont sur le Wouri actuellement en construction a livré son verdict. Le tribunal de Grande instance du Wouri, à Douala, a publié, dans « Cameroon tribune » du 31 juillet dernier, un communiqué selon lequel un fonds de limitation de responsabilité d’un montant de 830 millions de FCFA a été créé. Ledit fonds est présenté sous la forme d’une lettre de garantie bancaire délivrée le 25 juin 2015 par la Société gé- nérale S.A pour le compte de la China Harbour Engineering Company Ltd (Chec), société anonyme affréteur de la barge automotrice «Kaituo 9 », dont le siège est à Yaoundé et Cccc Guangzhou Dredgingcompany Ltd, société de droit chinois armateur de la barge automotrice « Kaituo 9 », avec pour port d’attache Guangzhou, dont le siège est en Chine.

Au regard du verdict du TGI, la responsabilité des deux entreprises chinoises suscitées est engagée. Raison pour laquelle elles ont fourni un fonds séquestre de réparation de 830 millions de FCFA pour dédommager toutes les sociétés ou sous-traitants de Sogea-Satom, ayant été victimes du préjudice causé par la barge automotrice « Kaituo 9 ». Par conséquent, le TGI du Littoral informe que les créanciers dont les noms et domicile n’ont pas été indiqués par les sociétés prestataires qui ont subi des préjudices disposent d’un délai de 30 jours à compter de la présente publication (depuis le 7 juillet 2015), pour produire leurs créances. « Passé ce délai, prévient le tribunal, les créanciers inconnus des sociétés requérantes conservent le droit de produire leurs créances jusqu’au prononcé de l’ordonnance du président du tribunal déclarant la procédure close». Par ailleurs, «ces créanciers ne pourront rien réclamer sur les répartitions ordonnées par le président du tribunal antérieurement à leur production, et leurs créances seront éteintes s’ils n’ont pas produit avant l’ordonnance de clôture, à moins qu’ils ne prouvent que les sociétés requérantes connaissent leur existence, auquel cas, celles-ci seront tenues sur les autres biens».

Financé par l’Agence française de développement (AFD) à hauteur de 110 milliards FCFA le 2e pont sur le Wouri est construit par un consortium conduit par Sogea-Satom. Qui a vu son chantier freiné à cause de la barge chinoise affectée au transport des débris du dragage du chenal du Wouri, qui est venue heurter l’estacade. A terme, le 2e pont sur le Wouri doit être long de 800 m. Il comprendra 2 km de voies de raccordement, et une largeur de 25 m. Il est aussi prévu 5 voies routières et 2 voies ferroviaires. Le chantier a été lancé le 14 novembre 2013. Les travaux devraient être achevés en 2017, afin de décongestionner le 1er pont sur le Wouri déjà dépassé.

 

altSYLVAIN ANDZONGO


50%
50%