| 

BUSINESS

Un atelier de formation pratique sur  les politiques de sécurité des touristes destiné aux promoteurs d’établissements hôteliers devrait avoir lieu en septembre prochain

C’est un essai plutôt risqué que veut tenter le ministère du Tourisme et des loisirs (Mintoul). Pour relancer l’activité touristique dans le septentrion, première destination touristique du Cameroun pendant plusieurs décennies,  Bello Bouba Maïgari voudrait former les promoteurs d’établissements hôteliers et de centrales touristiques sur les questions de sécurité des infrastructures, et de protection des touristes. Le ministre vient en effet de lancer un avis d’appel d’offres restreint, pour sélectionner un consultant. Celui-ci devrait être chargé d’organiser, d’ici septembre prochain, un atelier pratique sur la sécurité des touristes, et de livrer les conclusions au gouvernement camerounais.

 

Même si l’affaire qui semble un peu osée au regard du contexte sécuritaire, le ministère du Tourisme y croit fort. Dans son  annonce, Bello Bouba 

alt

Maïgari a notamment annoncé le déblocage d’une enveloppe de 30 millions de FCFA, prélevée sur le budget de fonctionnement du Mintoul de l’exercice 2015, pour financer cet atelier.

Il s’agira, a-t-on appris, de sensibiliser les participants sur la bonne présentation physique et morale des personnels des établissements hôteliers en prenant en compte l’inculturation ; de sensibiliser les participants sur la nécessité d’afficher de manière visible les plans de protections et de sécurité dans les structures hôtelières ; de sensibiliser les séminaristes des mesures à prendre afin de renforcer la sécurité des touristes et enfin, d’apprendre aux participants les techniques de gestion des différentes clientèles, pour ne citer que ces objectifs-là.

Ces dernières années, le Mintoul a investi plusieurs milliards de FCFA pour redynamiser l’activité touristique dans certains anciens sites touristiques (Kribi, Buéa, Limbé, Dschang, Ebogo, etc.). Mais les richesses touristiques de la région de l’Extrême-Nord restent pour le département ministériel, une source à ne pas abandonner.

Du fait de la résurgence de l’insécurité dans cette région, le taux d’occupation  des hôtels a baissé de 60%, passant de 90% à 30%. Avec cette édification des acteurs locaux du tourisme, le ministère espère relancer progressivement l’activité touristique dans cette zone.

Tags :

Mintoul, Bello Bouba Maïgari, Boko Haram


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

ad-test2

ad-test3