| 

Le Daily Scoop - Business



PDF Imprimer Envoyer
DEVELOPPEMENT

 

Ces projets non exécutés du fait de l’insécurité

alt

Plusieurs projets connaissent des reports du fait de l’insécurité qui prévaut dans une bonne partie du territoire camerounais. C’est le constat dressé par les participants à l’atelier sur l’harmonisation des interventions dans les zones d’insécurité au Cameroun, qui s’est tenu le 07 mai dernier à Yaoundé. En effet, les travaux de réhabilitation de la route Mora-Dabanga et l’Assistance technique du projet d’appui à la sécurisation et à la gestion intégrée des ressources agro pastorales (Asgirap), respectivement financé par les ressources IDA et C2D tardent à démarrer. A ceux-ci s’ajoutent le projet de construction des digues dans la cadre du projet d’urgence contre les inondations, les études et le financement de micro projets communaux du PNDP, ainsi que le service de formation et de rénovation de constructions scolaires du projet AFOP. 

 


98%
2%
 
PDF Imprimer Envoyer
ASSURANCES

 

Un second mandat pour Raphaël Futé à la présidence à la tête de l'ASAC

alt

L’Association des sociétés d’assurances du Cameroun (ASAC), a donc opté vendredi dernier, pour la continuité, en reconduisant Raphaël Futé à la présidence de cette structure, pour un second mandat, au terme d’une assemblée générale ordinaire, tenue à Yaoundé. Cela peut témoigner de la sérénité qui règne dans le secteur des assurances au Cameroun. Un marché des assurances qui pour Alamine Ousmane Mey, le ministre des Finances, a maintenu sa vitalité au cours de l’exercice écoulé. Mais, l’autorité tutélaire, qui a installé le nouveau bureau de l’ASAC, a indiqué que le potentiel de ce marché des assurances reste inexploité au Cameroun. Avec seulement 45 milliards de FCFA de chiffres d’affaires au Cameroun en 2015, donc très loin encore des 100 milliards de FCFA réalisés ailleurs en Afrique.

 


50%
50%
 
PDF Imprimer Envoyer
SNH

 

15 millions de barils vendus en 2014

alt

La Société nationale des hydrocarbures du Cameroun (SNH) a commercialisé sur le marché international en 2014, pour le compte de l’Etat, 15,79 millions de barils. Ce qui a généré un chiffre d’affaires de 752,25 milliards FCFA, a annoncé la société à capitaux publics sur son site internet. Selon elle, les principaux bruts camerounais qu’elle vend se trouvent dans les zones de kolé, Lokélé et Ebomè. Ils ont été respectivement vendus par cargaisons à 950 0000 barils, 650 000 barils et 400 000 barils. 

 


50%
50%
 
PDF Imprimer Envoyer
HYDROCARBURES

 

Secteur Aval Pétrolier : La grande offensive des opérateurs nationaux

alt

C’est en 2000 que le secteur aval pétrolier a été libéralisé au Cameroun, avec la promulgation du décret du 13 Novembre 2000, fixant les conditions d’exercice des activités pétrolières. Cette disposition mettait ainsi un terme au monopole des entreprises étrangères, et donnait dans le même temps, la possibilité aux opérateurs nationaux de se déployer dans ce secteur d’activité. En fait, l’activité pétrolière au Cameroun se décline en deux secteurs : L’amont et l’aval. L’amont concerne l’exploration et la production, tandis que l’aval comprend le raffinage, l’importation et l’exportation des produits raffinés, le transport maritime, ferroviaire, routier ou par canalisation (pipeline), le stockage et la distribution des produits pétroliers. 15 ans après cette libéralisation, l’on observe plusieurs mutations dans ce secteur au Cameroun. Des changements qui sont surtout visibles au niveau de la distribution des produits pétroliers.

 


2%
98%
 
PDF Imprimer Envoyer
PROJETS STRUCTURANTS

 

Le barrage de Lom Pangar sort de terre

alt

Les « Caterpillar » vont et viennent. Chargés de gravier, ils transitent entre la carrière et le barrage hydro-électrique, apportant les dernières pierres nécessaires à l’élévation de la digue de col. Ce jeudi 7 mai 2015, le village Lom Pangar vit, tel une galerie où se faufilent entre les allées des citernes en béton. Le béton produit à la centrale est lui aussi acheminé et déversé au fur et à mesure pour élever le barrage. Encore dix mètres à monter avant d’atteindre la côte de crête. « On en a encore pour un mois », selon Patrick Girard, responsable hydro-électro-mécanique de la maîtrise d’œuvre. A 75% de taux d’avancement des travaux, le barrage apparaît déjà comme un mastodonte. L’axe central en béton du barrage ne cesse de s’élever et a atteint les 45 mètres de la hauteur. Le maître d’ouvrage du projet, Electricity development corporation (EDC), annonce pour septembre 2015 la mise en eau partielle du projet.

 


98%
2%
 
PDF Imprimer Envoyer
LIVRES

 

Les secrets des grands "prédateurs »

altDans une série de nouvelles, la Princesse Rabiatou Njoya dénonce les ruses de ces hommes entichés de pouvoir. En 16 nouvelles, la Princesse Rabiatou Njoya dit tout ou presque sur les « prédateurs ». On est loin du documentaire animalier, car ici le prédateur est aussi humain que possible. C’est sa quête du pouvoir sans borne, au prix de sacrifices surtout ceux des plus faibles pour atteindre ses fins, que raconte l’auteure dans « Les cloches du prédateur », paru aux Editions l’Harmattan. L’auteure opte pour un style varié afin de démontrer que la littérature peut se faire de plusieurs manières, se traitant aussi bien en poésie, en nouvelle, en roman, au cinéma et même sur une scène de théâtre.

 


98%
2%
 
PDF Imprimer Envoyer
BUDGET 2015

 

Le FMI pour une loi de finance rectificative au Cameroun

alt

Le budget du Cameroun établi à 3 746,7 milliards de FCFA ne tient pas compte des réalités actuelles, selon Mario de Zamaroczy. Il a été établi sur la base du prix du baril de pétrole qui était de 87 dollars américain, soit 39 150 FCFA, en vigueur avant la chute observée depuis le deuxième semestre de l’année dernière. Cette façon de faire fausse complètement les prévisions de recettes, pourtant un facteur essentiel dans l’élaboration de la loi de finance, selon le chef de la mission du Fonds monétaire international (FMI) au Cameroun et dans la zone Cemac. « Le budget de l’Etat du Cameroun est complètement décalé de la réalité, y compris même en termes de recettes », indiquait-il la semaine dernière à Yaoundé.

 


50%
50%
 
PDF Imprimer Envoyer
EXPOSITION

 

Le Centre culturel camerounais « New look » en mode séduction

alt

Le Centre culturel camerounais (CCC) redevenu resplendissant comme dans ses débuts, s’ouvre au public de manière officielle. C’est dans le cadre des journées portes ouvertes considérées comme une opération de séduction qui démarre aujourd’hui. Lesdites journées portes ouvertes, selon le ministre des Arts et de la culture (Minac), ont pour finalité de faire vivre l’expérience CCC à tous les groupes ciblés par l’organisation culturelle, afin de les encourager à adhérer à sa vision, et à participer à son développement. Pendant une semaine, des activités à caractère intellectuel et artistique vont être organisées. Il s’agit donc pour la Minac, des activités dynamiques et innovantes, invitant tous les groupes cibles du CCC à vivre son expérience et partager sa vision.

 


50%
50%
 
PDF Imprimer Envoyer
COOPERATION

 

Cameroun-Pays-Bas : Une mission économique pour renforcer le partenariat

alt

La mission économique à laquelle prendront part les hommes d’affaires camerounais au royaume des Pays-Bas se déroulera en terre hollandaise du 25 au 30 mai 2015. Selon le Consulat honoraire des Pays-Bas au Cameroun, qui organise ce voyage d’affaires, en partenariat avec les pouvoirs publics camerounais. Ladite mission s’inscrit dans la perspective de donner la possibilité aux entrepreneurs camerounais de se frotter aux réalités de ce grand pays d’Europe, en termes d’industrialisation, d’innovation, et de savoir-faire. L’objectif étant pour le Cameroun, de tirer profit de cette riche expérience néerlandaise. Et notamment, dans tous les domaines industriels (électronique, génie-mécanique, transformation, énergies renouvelables, agro-industrie, etc.). Pour la partie néerlandaise, l’enjeu est, apprend-on, important. Car, il sera question pour les opérateurs économiques des Pays-Bas de convaincre leurs homologues camerounais, sur les deux domaines clés de leur savoir-faire.

 


2%
98%
 
PDF Imprimer Envoyer
SAHAM ASSURANCE

 

Protais Ayangma quitte bientôt le poste de directeur général

alt

Protais Ayangma, fondateur de l’ex Colina assurance qui est devenu Saham assurance va quitter son poste de directeur général de la compagnie d’assurance, dans les tous prochains jours. Il l’a officiellement annoncé samedi dernier, au cours de la cérémonie de remise de médailles d’honneur de travail aux employés méritant de l’entreprise. « Je pense qu’il était temps pour moi de passer la main après 30 ans de service ; je le fais en toute liberté, car il faut savoir partir quand il est encore temps », juge le fondateur de la compagnie, précisant qu’il n’a pas été poussé à la sortie, mais qu’il croit avoir donné le maximum qu’il pouvait. Surtout qu’après trente années passées à la tête d’une entreprise, « je n’avais plus grand-chose à apporter à la société », soutient-il.

 


2%
98%
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 8 sur 17