| 

Le Daily Scoop - Business



PDF Imprimer Envoyer
APE

 

Cameroun-Union Européenne : Les deux parties évaluent l’état de la coopération

alt

Il a fallu un peu plus d’une heure pour permettre à Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre en charge de l’Economie et Françoise Colet, Ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun, pour passer en revue, l’état de la coopération entre les deux parties. Laquelle porte sur les domaines aussi varié que la gouvernance, les infrastructures, le développement rural et bien d’autres. A cet égard, le Cameroun a bénéficié d’une enveloppe globale de 271,28 millions d’euros, soit environ 178 milliards de FCFA dans le cadre du 10e Fonds européen de développement (FED). Cette somme a permis de mener des actions dans les domaines de la justice, des finances publiques, des processus électoraux et de la gestion des ressources forestières. 

 


95%
5%
 
PDF Imprimer Envoyer
SOCIETE

 

Deux enfants abandonnés chez une commerçante à Yaoundé

alt

Deux petits garçons, âgés respectivement d’un et de deux ans environ, ont été abandonnés par leur mère devant le comptoir d’une vendeuse de frites de plantains au quartier Emombo à Yaoundé, non loin de l’agence Fokou. C’était le 23 avril dernier. D’après le commandant de la brigade de gendarmerie de Kondengui, une commerçante nommée Marie Claire Awana épse Harster s’est présentée dans sa compagnie avec ces deux enfants pour solliciter une orientation, car elle ne savait quoi en faire. Selon ses déclarations, c’est dans la nuit de jeudi dernier, autour de 20h qu’une jeune femme de 25 ans environ, avec ses deux enfants, arrive devant son comptoir. Elle achète des frites de plantain et préfère les consommer sur place avec ses enfants.

 


50%
50%
 
PDF Imprimer Envoyer
SOCIETE

 

Elle étrangle son bébé à New Bell

alt

Elle a été interpellée pour infanticide lundi dernier. En effet, la suspecte, domiciliée dans une chambre au camp Yabassi, aurait mis au monde un enfant dans la nuit de vendredi, qu’elle aurait ensuite étranglé, avant de le jeter dans le drain du côté de Kassalafam. Les riverains, qui découvrent le corps du bébé samedi, alertent la Pj. Aussitôt les recherches sur la génitrice commencent. Lundi, Aïssatou est arrêtée. Mais elle nie tout lien avec l’enfant. Elle est donc conduite à l’hôpital de la police au camp Bertaud où les examens révèlent qu’elle a récemment donné naissance. Devant les preuves, elle finit par reconnaitre les faits. Aïssatou affirme être déjà mère de deux enfants de pères différents, élevés par sa mère.

 


98%
2%
 
PDF Imprimer Envoyer
URBANISME

 

Bientôt une charte d’accueil à la Cud ?

alt

Une charte, à afficher, qui présentera l’engagement de la Communauté urbaine de Douala et qui viendra répondre aux attentes des usagers. Notamment de disposer d’une information claire et systématique sur les conditions et les horaires d’accès à la Cud. Ce n’est qu’une partie du projet de la charte d’accueil générale exposé le 24 avril 2015 au complexe commercial de la vallée de la Bessekè. C’était lors de la 2e édition de la journée Démarche qualité-image. Le concept, une plateforme de dialogue entre l’exécutif communautaire et l’ensemble du personnel de la communauté urbaine de Douala, question de sensibiliser les salariés à la notion de performance et d’efficacité dans le service public. Dixit Fritz NtoneNtone, délégué du gouvernement auprès de la Cud.

 


50%
50%
 
PDF Imprimer Envoyer
ACCIDENT DE LA CIRCULATION

 

Deuxième cause de mortalité pour la tranche de 5 à 29 ans

alt

Les accidents de circulation sont la deuxième cause de mortalité pour la tranche de 5 à 29 ans, a-t-on appris vendredi dernier auprès des responsables de Safe way right way, une fondation qui milite pour le changement des comportements sur les routes. La plupart de ces accidents, expliquent-ils, sont dus aux comportements irresponsables des conducteurs, lesquels ne respectent pas toujours les conditions de sécurité sur la route. On constate ainsi que certains parmi eux font des mauvais dépassements, surchargent, boivent, somnolent et téléphonent au volant. « Nous devons adapter notre conduite aux infrastructures routières, c'est-à-dire faire attention à l’état des routes », a affirmé Cécile Eyike, directeur de la fondation, contredisant ainsi ceux qui pointent du doigt l’état de délabrement des routes. 

 


50%
50%
 
PDF Imprimer Envoyer
INDUSTRIE AGRO ALIMENTAIRE

 

Industrie Agroalimentaire : Le secteur contribue à plus de 33% de la production

alt

Le Sialy qui tire à sa fin est le plus gros rendez-vous de l’Agroalimentaire au Cameroun. Comme l’a indiqué Emmanuel Bondé, ministre des Mines, de l’industrie et du développement technologique (Minmidt), dans le Magazine Sialy 2015, la tenue d’un tel événement est indispensable ; dans la mesure où les porteurs de projets de transformations agricoles réfléchissent sur d’autres stratégies de développement de ce secteur. Afin de porter plus haut la croissance économique nationale. Le secteur agro-industriel qui est la transformation des produits d’origine agricole en produits sémi-finis et finis, contribue à plus de 33% de la production industrielle, 22,2% de la valeur ajoute industrielle, et près de 6% des exportations. 

 


98%
2%
 
PDF Imprimer Envoyer
TELEPHONIE MOBILE

 

L’inefficacité de la 3G des opérateurs dénoncée

alt

Les consommateurs camerounais sont déçus par la piètre qualité de service qu’offrent MTN et Orange, depuis le renouvellement des licences, leur permettant d’offrir les technologies 3 et 4G ». Le constat est du département des Télécommunications de la Ligue camerounaise des consommateurs (LCC), qui à cet effet, vient de lancer une pétition sur internet, et dans les dix régions du Cameroun, dénommée « MTN et Orange, on veut la 3G…Sinon le tribunal ». Cette réclamation datée du 14 avril dernier, vise à récolter le maximum de signatures des consommateurs victimes, des insuffisances de la 3 et 4G des deux opérateurs. Cette initiative de la LCC, apprend-on, est le résultat de nombreuses requêtes des utilisateurs qui dénoncent les promesses non-tenues de MTN et d’Orange, à savoir: «faciliter le quotidien des camerounais ; optimiser les communications ; offrir un service internet haut-débit, permettant de naviguer à grande vitesse à des tarifs compétitifs ».

 


50%
50%
 
PDF Imprimer Envoyer
LIBERTE DE LA PRESSE

 

Issa Tchiroma pris à partie devant Michaëlle Jean

alt

Des murmures, de l’indignation pour certains et du soulagement pour d’autres. Voila quelque peu l’ambiance qui a régné après qu’un journaliste d’un organe de télévision national ait ouvertement accusé Issa Tchiroma Bakari, le ministre de la Communication de trainer devant le Conseil national de la communication (CNC), des journalistes pour avoir fait des publications relatives à l’état de santé du chef de l’Etat. Une attitude qui selon ce confrère de STV, foule au pied, la liberté d’expression, pourtant en vigueur au Cameroun, depuis le début des années 90. Interpellée sur cette question, Michaëlle Jean a semblé très embarrassée sur la question. Elle a par ailleurs dit ne pas être la personne indiquée pour répondre de cette question qui devrait être adressée directement au Mincom, présent. « Il me semble que ce soit là, un débat corporatiste, auquel je ne pourrais apporter aucune réponse, parce que n’étant pas la personne la mieux indiquée pour cela. Néanmoins, cette question doit être adressée au ministre de la Communication. Le Cameroun est un pays de libertés, je ne peux être que témoin de cette plainte.

 


2%
98%
 
PDF Imprimer Envoyer
EDUCATION

 

Troisième trimestre : Dernière ligne droite pour les élèves

alt

Le troisième trimestre de l’année scolaire 2014-2015 s’amorce ce jour sur l’ensemble du territoire. Fini donc, les grasses matinées, les promenades et autres distractions auxquelles les élèves se sont prêtés ces derniers jours. C’est que la période qui s’ouvre est la plus courte du calendrier scolaire. Elle ne dure en effet que six semaines. Celles-ci sont du reste marquées par les interruptions relatives à la Fête de l’Unité nationale (20 mai) à la fête du travail (1er mai) entre autres.

 


97%
3%
 
PDF Imprimer Envoyer
MODE

 

Un secteur encore embryonnaire au Cameroun

alt

Même si le secteur de la mode au Cameroun a « un très grand potentiel », comme le soutient le directeur du Centre des créateurs de mode au Cameroun (CMMC), et plusieurs autres créateurs, l’on n’est tout de même pas encore sorti de la débrouillardise qui gangrène encore les industries créatives au Cameroun. Pour Juliette Ombang, fondatrice de la marque Black Giraffe depuis 1980, le retard du développement du secteur de la mode, est relatif au manque d’organisation, d’infrastructures, à l’absence de la main d’œuvre et aux difficultés d’accès à la matière première. Elle s’est exprimée ainsi, lors de la 3ème édition du Forum des métiers de la mode et du design, tenue en juin 2012. Trois ans passés, les choses n’ont pas véritablement évolué dans le secteur de la mode au Cameroun. 

 


2%
98%
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 9 sur 17